Lundi 4 décembre 2017 — Dernier ajout mercredi 9 août 2017

La Providence

La providence ! Voilà un grand mot qui peut faire peur ou laisser sceptique. Y a-t-il un Dieu bienveillant qui dirige nos vies et les amène à bonne fin ?

Le mot providence est d’abord un terme très concret ; il désigne le fait de prendre la mesure d’une situation, de l’évaluer et de voir déjà vers où elle peut conduire. Et ainsi on peut s’organiser d’avance et ne pas se laisser totalement surprendre.

Providence est en fait le même mot que prudence, seule la prononciation change un peu. La prudence est l’attitude qui consiste à s’ancrer dans la réalité pour pouvoir agir en tenant compte de ce qui arrive vraiment. En ce sens, oui, Dieu est provident ou prudent, c’est-à-dire qu’il agit sans cesse en prenant acte des faits, des personnes, des limites pour faire aboutir les projets de vie qu’il a en tête pour nous.

Un bel exemple de lecture providentielle de sa propre histoire nous est donné par Joseph dans la Genèse. Les frères de Joseph l’ont vendu comme esclave en Égypte et ont fait croire qu’il était mort. Mais Joseph n’est pas mort. Il continue son chemin et l’on dit bien que Dieu est présent avec lui, aussi bas qu’il soit tombé. Esclave, puis détenu dans une prison, Joseph deviendra ministre de Pharaon. 20 ans plus tard, il retrouve ses frères. Se faisant reconnaître à eux, il leur répète : « Ce n’est pas vous qui m’avez envoyé ici, c’est le Seigneur qui m’a envoyé au devant de vous pour vous faire vivre, vous et un peuple nombreux ».

Le Seigneur, qui a toujours été intimement présent à la vie de Joseph, permet de raconter autrement l’histoire de Joseph : il n’a pas été soumis à la violence de ses frères, mais a suivi pas à pas le chemin prudent que Dieu traçait pour en sauver beaucoup.