Prier les Heures
Samedi 26 novembre 2011 — Dernier ajout lundi 8 septembre 2014

La « Prière du temps Présent »

Appelée aussi PTP

Cet article est une présentation très succincte de l’utilisation de Prière du temps Présent. Pour plus de précision : Prière du Temps Présent : comment s’y retrouver, Centre National de Pastorale liturgique, Cerf - Desclée - Desclée de Brower - Mame, 1999

  • PTP xx : Référence à Prière du temps Présent, page xx.
  • PCSR xx : Référence à Prière du temps Présent, Comment s’y retrouver, page xx.

Lire avant : l’article La liturgie des heures.

Pour commencer

Les psaumes récités pendant les Offices des Heures sont répartis sur quatre semaines, notées de I à IV. On trouve l’indication de la semaine dans un calendrier liturgique, par exemple en page 2 de « Prions en Église » au niveau de chaque dimanche, sachant que la semaine liturgique commence le samedi soir.

Tous les exemples de cet article sont pris sur cette page (juillet 2011).

Page 2 de « Prions en Eglise », juillet 2011
Page 2 de « Prions en Eglise », juillet 2011

Le sanctoral

On distingue le temporal qui suit le temps liturgique et le sanctoral, qui dépend des fêtes de l’Église, des saints. Le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier a son propre sanctoral (plutôt pour les paroisses) et le Sanctoral du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier (pour la prière des heures).

Le temporal

La plupart du temps, on suit le temporal, sauf les jours de fêtes, qui sont elles-mêmes classées en plusieurs catégories d’importance :

  • les solennités, degré majeur de la célébration : Nativité du Seigneur, Pâques, Toussaint… Les solennités ont un office propre qui commence la veille au soir à Vêpres [1].
  • les fêtes : par exemple en juillet saint Benoît, sainte Brigitte de Suède, saint Jacques apôtre ; elles ont une partie qui leur est propre [2].
  • les mémoires : elles dépendent beaucoup des diocèses, c’est le degré habituel de célébration des saints. Elles peuvent être obligatoires ou facultatives [3].
  • Les autres jours de la semaine sont dits « De la férie » [4].

Le dimanche

Le dimanche est « Jour du Seigneur », il a priorité sur toutes les autres célébrations sauf les solennités (avec des exceptions pour les dimanches de l’Avent, de Carême de Pâques. Il est souhaitable que l’office soit chanté et solennisé [5].

La structure des offices

Les exemples d’offices donnés ici ne porteront que sur les Laudes (office du matin), les Vêpres (office du soir, plutôt avant le dîner, et on supposera que les Laudes sont le premier office récité du jour).

On ajoutera à la fin un dernier paragraphe sur les Complies, avant le coucher.

Les Laudes (office du matin) [6]

  • Une introduction :
  • Une hymne (ou un chant liturgique adapté)
  • Une psalmodie
    • un psaume du matin
    • un cantique de l’Ancien Testament
    • un psaume de louange
  • La Parole de Dieu, suivie d’un temps de silence
  • Un répons bref
  • Le cantique évangélique de Zacharie (on se signe au début)
  • Une prière de louange et d’intercession, suivie d’un temps de silence
  • le Notre Père
  • L’oraison
  • La bénédiction finale
  • La conclusion

Les Vêpres (office du soir) [7]

  • Une introduction :
  • Une hymne (ou un chant liturgique adapté)
  • Une psalmodie
    • deux psaumes
    • un cantique du Nouveau Testament
  • La Parole de Dieu, suivie d’un temps de silence
  • Un répons bref
  • Le cantique évangélique de la Vierge Marie (Magnificat)
  • Une prière de demande, suivie d’un temps de silence
  • Le Notre Père
  • L’oraison
  • La bénédiction finale
  • La conclusion

Déroulement documenté

On reprend ici le déroulement des offices point par point

Introduction

L’invitation du premier office dit dans la journée

Dans les paroisses ou les groupes, c’est le plus souvent l’office de Laudes.

  • V : Seigneur ouvre mes lèvres
    R : Et ma bouche proclamera ta louange
    (On se signe sur la bouche, verset non suivi de la doxologie [8] )
  • Antienne invitatoire (notée Invit.)
  • Psaume invitatoire (généralement le psaume 94, mais aussi les psaumes 66, 99 ou 23)
    (En petit groupe, l’antienne et le psaume invitatoire peuvent être omis).

Pour les offices suivants

  • V : Dieu, viens à mon aide
    R : Seigneur, à notre secours (On se signe) Gloire au Père et au Fils et Saint-Esprit
    Au Dieu qui est qui était et qui vient
    Pour les siècles des siècles, Amen Alléluia !

    (Alléluia est omis pendant le Carême)

Signe de croix

On fait le signe de croix [9] :

  • sur la bouche, au verset de l’invitatoire (Seigneur ouvre mes lèvres… .
  • sur le corps, au début de chaque office après l’invitatoire.
  • au début des trois cantiques évangéliques

Hymnes

Poème chanté (la plupart du temps) en début de chaque office, après l’introduction. Il y a plusieurs choix possibles en fonction du temps liturgique, de la fête [10]…

Antienne

Chaque psaume ou cantique a une antienne qui l’introduit. C’est un texte court, souvent une phrase tirée du psaume ou du cantique. L’antienne est souvent lue ; si elle est chantée, elle est reprise à la fin de la psalmodie après la doxologie [11].

Psalmodie

La psalmodie est chantée ou dite assise. Chaque psaume ou cantique est terminée par une doxologie adaptée sauf les cantiques du Nouveau Testament.

Doxologie

C’est une louange trinitaire qui est dite ou chantée [12] :

  • après les versets d’introduction
  • après les psaumes
  • après les cantiques de l’Ancien testament
  • après les cantiques évangéliques

Elle n’est pas dite ou chantée après les cantiques du Nouveau Testament qui constituent par eux-mêmes une louange trinitaire [13]

Elle peut prendre trois formes :

  • Après les versets à 2 stiques (voir article article 2871)
    • Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit
      pour les siècles des siècles. Amen.
  • Après les versets à 3 stiques  :
    • Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit
      au Dieu qui est qui était et qui vient
      pour les siècles des siècles. Amen.
  • Après les versets à 4 stiques  :
    • Rendons gloire au Père tout puissant,
      à son Fils Jésus-Christ le Seigneur,
      à l’Esprit qui habite en nos cœurs
      pour les siècles des siècles. Amen.

C’est quoi une stique ?

C’est la petite unité littéraire qui compose un verset [14].

  • distique  : verset composé de deux stiques.
  • tristique  : verset composé de trois stiques.
  • Il existe des versets à 4 stiques.
    Versets à 2 et 4 stiques
    Versets à 2 et 4 stiques

Dans le texte, cela correspond à une ligne ordinaire. Si la ligne est trop longue elle se continue en dessous avec un retrait.

Répons bref

Le « répons bref » constitue la réponse à la parole de Dieu à Laudes, Vêpres et Complies ; le texte en est le plus souvent emprunté à l’Écriture. Il est généralement constitué d’un refrain R/ avec des versets V/ [15].

Le Notre Père

À la fin du Notre Père, on peut ajouter la doxologie propre : « Car c’est à toi… »

L’oraison

L’oraison est lue par la personne qui anime l’office.

La bénédiction finale (Laudes et Vêpres) [16

  • V : Que le Seigneur nous bénisse,
    Qu’il nous garde de tout mal
    et nous conduise à la vie éternelle

    R : Amen

La conclusion (Laudes et Vêpres)

  • V : Bénissons le Seigneur
    R : Nous rendons grâce à Dieu !

Illustrations par des exemples réels.

« De la ferie » : vendredi 22 juin 2011

C’est un jour « de la férie », donc le cas le plus simple. Prions en Église indique que nous sommes dans la semaine IV du psautier : Vendredi IV, à partir de la page 1076 du PTP.

Laudes

L’office intégral se trouve dans Prière du Temps Présent à la page PTP 1083.

Vêpres

L’office intégral se trouve dans Prière du Temps Présent à la page PTP 1092.

Dimanche du temps ordinaire (le 15e) : dimanche 10 juillet 2011

Nous sommes à la semaine III du psautier, nous ouvrons le PTP à partir de la page 864. Comme c’est un dimanche, il y a quelques particularités.

  1. L’antienne commune des cantiques évangéliques de Laudes et de Vêpres se trouve à la page PTP 564 (15e dimanche ordinaire, année A en 2011) : Dieu a visité la terre…
  2. L’oraison finale aussi : Dieu qui montres aux égarés…

Laudes

L’office se trouve à la page PTP 867. On pourra prendre ou non l’antienne du cantique évangélique page 564 ainsi que l’oraison finale.

Vêpres

L’office se trouve à la page PTP 877. On pourra prendre ou non l’antienne du cantique évangélique page 564 ainsi que l’oraison finale.

Fête : 25 juillet 2011, saint Jacques apôtre

On est dans le cas d’une fête, tout en étant dans la semaine I du psautier.
On se reporte page PTP 1266, dans la partie sanctorale du PTP.

On chantera les psaumes du dimanche I page 610 avec quelques modifications : elles se trouvent pages 1266 et on voit qu’il faut aussi se référer à la page 1452 et suivantes. Le tout n’est pas compliqué si on s’y prend 2 min avant la prière) :

Laudes

  • L’invitatoire se trouve page PTP 1456, de même que l’hymne.
  • On prendra les antiennes des psaumes page PTP 1266 (elles ont priorité sur celles de la page PTP 1456, qui sont plus générales).
  • La Parole de Dieu est page PTP 1267, ainsi que le répons bref.
  • L’antienne du cantique de Zacharie est page PTP 1267.
  • La prière de louange et d’intercession se trouve page PTP 1457 (puisqu’il n’y en a page PTP 1267).
  • L’oraison finale est page PTP 1267

Conclusion rapide  : dans un pareil cas, il faut juste trois marques-pages. Il n’y en a très rarement plus. Toutes les références utiles sont indiquées, il faut seulement prendre un peu de temps pour en prendre connaissance. Dans notre cas précis, on marquera les pages :

  • PTP 610 (psaumes du dimanche I)
  • PTP 1266 (fête de St Jacques Apôtre, matin)
  • PTP 1466 (commun des apôtres)

Vêpres

On reste sur le même principe en marquant les pages :

  • PTP 610 (dimanche I)
  • PTP 1267 (fête de St Jacques Apôtre, soir)
  • PTP 1469 (commun des apôtres, soir)

Solennité : vendredi 1er juillet 2011, le Sacré-Cœur de Jésus

C’est une solennité, le vendredi qui suit le deuxième dimanche après la Pentecôte.
La fête du Sacré-Cœur se trouve à partir de la page PTP 535, qui donne les textes de l’office de Vêpres de la veille au soir.

La veille au soir

Tout l’office se trouve à partir de la page PTP 535. L’intercession et l’oraison finale se trouvent à la page PTP 545.
Si on dit Complies, l’office sera page PTP 1111.

Laudes

Les psaumes sont ceux du dimanche I (PTP 610) avec les antiennes spécifiques page PTP 540. Tout le reste est page PTP 540 et 541.

Vêpres

L’office se trouve page PTP 542.
Particularités : _Le premier psaume sera page PTP 877
Le deuxième psaume sera page PTP 878.

L’office de Complies [17]

Cet office assez court est le même pour un jour de la semaine donné : lundi, mardi… Il se récite au moment du coucher, quelque soit l’heure.
La veille des solennités, on dit l’office du samedi [18], le soir des solennités l’office du dimanche [19].

Structure

  • Une introduction
    (« Dieu, viens à mon aide… »).
  • Une hymne (ou un chant liturgique adapté)
  • Une psalmodie
    • un psaume de confiance
  • La Parole de Dieu, suivie d’un temps de silence
  • Un répons bref
  • Le cantique évangélique de Syméon
  • Une oraison différente chaque jour de la semaine
  • La bénédiction finale [20]
  • Une antienne à la Vierge Marie (Le Salve Regina par exemple) [21].

Exemple de déroulement

Complies d’un jour « de la ferie »

On prend l’office de Complies du jour, ici vendredi (PTP 1135).

Complies d’un dimanche ordinaire

On prend l’office de Complies du dimanche (PTP 1116).

Complies de la fête de St-Jacques apôtre

C’est une fête, on récite donc l’office de complies du jour. C’est un lundi, donc PTP 1120.

Complies d’une solennité (ici Fête du Sacré-Cœur

Office page PTP 1116, pour toutes les solennités.

Conclusion

Cela peut paraître compliqué, mais il ne faut pas tomber dans un formalisme loin du sens de toute prière.

On peut commencer par prier les heures en suivant les indications données selon les semaines I à IV. Les Laudes (le matin) et les Vêpres (dans la soirée) sont les deux piliers de cette prière des heures.

Dans un deuxième temps, une fois que l’on se sera habitué à l’esprit et à la forme de la prière des heures, on fera alors attention aux solennités et aux fêtes.

Enfin, on pourra tenir compte des temps privilégiés en fonction du calendrier, qui demandent une recherche plus précise pour trouver les textes et les antiennes adaptés.

[1] PCSR 88

[2] PCSR 41

[3] PCSR 58

[4] PCSR 40

[5] PCSR 34

[6] PCSR 57

[7] PCSR 87

[8] PCSR 49

[9] PCSR 86

[10] PCSR 46 et 27

[11] PCSR 15

[12] PCSR 35

[13] PCSR 22, 23. Ne pas confondre avec les cantiques évangéliques, PCSR 23 !

[14] PCSR 89

[15] PCSR 81

[16] PTP 595, PCSR 30)

[17] PCSR 29

[18] PTP 1111.

[19] PTP 116.

[20] PCSR 31

[21] PCSR 16