Mardi 24 mai 2011

En Inde, une messe en tamil à la cathédrale de Pondichéry (logo)En Inde, une messe en tamil à la cathédrale de Pondichéry

Ma femme et moi avons eu l’occasion de séjourner dans le sud de l’Inde en 2009 et en février dernier (2011). Nous avons visité Pondichéry, ancien comptoir français de la Compagnie des Indes, qui fit jadis la prospérité de Lorient.

Pondichéry, ancien comptoir français en Inde

Ma femme et moi avons eu l’occasion de séjourner dans le sud de l’Inde en 2009 et en février dernier (2011). Nous avons visité Pondichéry, ancien comptoir français de la Compagnie des Indes, qui fit jadis la prospérité de Lorient. Dans la foulée des conquérants commerciaux vinrent également des missionnaires, qui furent les évangélisateurs de ces contrées. Actuellement il y a des chrétiens, catholiques ou protestants surtout, à Pondichéry.

La cathédrale de l'Immaculée Conception à Pondichéry - L'entrée
La cathédrale de l’Immaculée Conception à Pondichéry - L’entrée

Nous avons eu le plaisir de participer à une messe en tamil, à la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception, construite en 1791. Le tamil est la langue de la population autochtone, les tamouls.

Un occidental ne peut manquer d’être étonné, parfois un peu amusé, par les couleurs très vives des statues et tableaux : les Indiens en effet affectionnent ces couleurs, comme on pourra en juger sur les photos. On retrouve les mêmes dans l’architecture hindoue, comme on peut le constater dans de nombreux endroits.

Si l’on excepte le côté rutilant des décors de cette cathédrale, la messe en tamil nous reste familière, mis à part quelques détails. Ainsi, elle commence par une aspersion énergique : le prêtre (plutôt jeune) et un diacre, chacun de son côté, arpentent la nef à vive allure munis de flacons aspersoirs en forme de poire qu’ils agitent de telle sorte que chaque fidèle en reçoive sa part.

Une chorale, accompagnée au synthé et aux percussions, enchaîne très rapidement les chants, la foule (cathédrale pleine) chante beaucoup aussi. Certains airs de cantiques m’ont paru d’origine anglo-saxonne, d’autres franchement indiens (les plus beaux assurément mais c’est subjectif !) et… la surprise : une anamnèse assez longue dont l’air est pour moitié celui du couplet de « Que tes œuvres sont belles », et pour l’autre moitié celui du refrain de « Trouver dans ma vie ta présence ». Le monde est petit ! Que retenir encore ? Le sermon fut assez long, sur un ton d’exhortation. Pour le reste, les lectures étaient faites par des hommes et des femmes, comme partout. On note la présence de deux diacres, deux servants d’autel. La sono donne à plein (comme il est de coutume en Inde) et s’entend loin de la cathédrale. Le geste de paix est une salutation à l’indienne, les mains jointes.Les personnes communient en majorité sur la langue.

Les fidèles arborent des tenues traditionnelles aux couleurs vives, des femmes portent un voile, elles ont souvent des fleurs dans les cheveux. Néanmoins on voit aussi beaucoup de tenues à l’occidentale. Les jeunes sont bien plus nombreux que chez nous.

Nous avons eu droit au sourire d’une religieuse qui, prévenante, nous a fourni les textes en anglais. Une religieuse de Mère Thérésa (missionnaire de la Charité) était également présente.

Cette messe qui avait lieu à 17 heures était précédée d’un temps d’adoration avec salut du Saint Sacrement. Elle était suivie d’une messe en anglais. À la sortie, plusieurs mendiantes nous tendaient la main. Nous avons été très heureux de participer à cette messe en tamil (en fait, l’usage se répand d’employer le mot « tamoul » pour désigner aussi la langue, officiellement le « tamil »). Elle nous a permis de ressentir, dans ce pays attachant et contrasté, l’universalité du message du Christ, et de l’Église.

À Pondichéry : la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception (The cathedral of Immaculate Conception), construite en 1791

L'oratoire de la Vierge à l'entrée de la cathédrale. -  voir en grand cette image
L’oratoire de la Vierge à l’entrée de la cathédrale.
La nef -  voir en grand cette image
La nef
L'autel et le chœur -  voir en grand cette image
L’autel et le chœur


Plafond du chœur, l'Assomption de Marie -  voir en grand cette image
Plafond du chœur, l’Assomption de Marie
Statue de la Vierge -  voir en grand cette image
Statue de la Vierge
Autel de la Vierge -  voir en grand cette image
Autel de la Vierge


La Bible en tamil -  voir en grand cette image
La Bible en tamil
Saint François-Xavier, (1506-1552), « l'apôtre des Indes » -  voir en grand cette image
Saint François-Xavier, (1506-1552), « l’apôtre des Indes »
En 1541 il se rend à Goa, puis il évangélise les Paravers, pêcheurs de perles, près de Ceylan.

Deux autres églises de Pondichéry

Il existe d’autres églises catholiques à Pondichéry. Retenons en premier lieu l’église Notre-Dame des Anges (The church of Our-Lady of the Angels). De style gréco-roman, elle fut construite en 1852.

L'église Notre-Dame des Anges  -  voir en grand cette image
L’église Notre-Dame des Anges

En second lieu, mentionnons l’église du Sacré Cœur de Jésus (the church of the Sacred-Heart of Jesus). De style néogothique, elle date du XVIIIe siècle. Elle fut bâtie par des missionnaires français. Les photos montrent une parenté avec les tableaux et statues de la cathédrale.

L'église du Sacré-Cœur de Jésus -  voir en grand cette image
L’église du Sacré-Cœur de Jésus
Sacré-Coeur de Pondichéry - Calvaire et Christ au tombeau -  voir en grand cette image
Sacré-Coeur de Pondichéry - Calvaire et Christ au tombeau
Sacré-Coeur de Pondichéry - L'autel et le chœur -  voir en grand cette image
Sacré-Coeur de Pondichéry - L’autel et le chœur

Connexion