la Réconciliation

Le Conseil presbytéral, pendant trois sessions, a pris le temps de réfléchir sur la réconciliation, son importance dans l’existence humaine et la vie chrétienne. Ensemble, prêtres et évêque, nous voulions bien resituer, dans notre démarche chrétienne, ce grand signe d’amour laissé par le Seigneur. Au (...)

Le carême offre l’occasion aux chrétiens d’entrer dans une démarche de
réconciliation. Une journée spéciale, le vendredi 15 avril, est proposée dans plusieurs lieux du diocèse pour recevoir le pardon.

Pardon et réconciliation, deux termes fréquemment utilisés qui ont des définitions bien précises et conduisent à des cheminements particuliers.

Parmi les quatre manières de célébrer la réconciliation [1], comment choisir ? Serge Kerrien propose une meilleure compréhension des deux formules les plus utilisées : individuelle ou communautaire.

Chaque année, le Mercredi des Cendres, nous entendons ce vibrant appel à la
réconciliation de Paul (2 Corinthiens 5,11-6,13).

Ces pages inaugurent une série de dix petits articles destinée à conjuguer le thème de la réconciliation sur de nouveaux modes, d’autres registres.
Aujourd’hui un petit vocabulaire… Juste quelques mots pour débroussailler un chemin à retrouver.

Titre provoquant ? Pas plus que les paroles de Jésus disant haut et fort : je ne suis pas venu appeler les justes mais les pécheurs. Pour être juste devant Dieu -ajusté à ce qu’il est- je dois d’abord me reconnaître pécheur. Le virus du péché n’est pas qu’il soit péché mais que nous le vivions dans une fausse image de Dieu.

Le conflit est parfois source de vérité et de conversions, il est plus souvent encore cause de destructions. Pensons aux nombreux conflits qui opposent les nations, la vie professionnelle, les familles… partout la réconciliation semble si difficile à réaliser !

L’Eglise a entre les mains un extraordinaire trésor, le trésor de la miséricorde de Dieu. Mais elle ne l’a pas reçu pour elle seule. Elle l’a reçu pour tous ceux qui sont atteints par des blessures. Et il suffit de regarder notre monde, ses multiples blessures pour être convaincu que les besoin de réconciliation sont immenses. Or, la mission de l’Eglise est de « faire route avec l’humanité ». (Gaudium et spes 40)

0 | 10 | Tout afficher